Site Villas Club France
Réseau d'agences
de proximité
Maisons modernes
et personnalisables
Configurateur
en ligne

UN POELE A BOIS POUR L'HIVER

poele a bois suspendu

Performant, écologique et esthétique, le poêle à bois permet d'atteindre des températures très confortables chez soi pendant la saison d'hiver. Mais il y a des critères à prendre en compte pour bien choisir son poêle à bois :  la puissance nécessaire pour votre maison, le prix qui peut varier du tout au tout, les protections contre les éventuelles cendres chaudes amenées à s'échapper... Autant d'éléments qui vous indiqueront les bons gestes à adopter, une fois votre poêle à bois chez vous ! 

 

Poêle à bois : prix, caractéristiques et types

Regarder la météo et songer à ses factures de chauffage qui vont grimper, cela peut faire peur ! Si vous avez un système de chauffage pas très performant ou dont l’énergie est relativement coûteuse, vous pourriez la coupler avec un poêle à bois. Non seulement vous profiteriez d’une ambiance chaleureuse mais vous pourriez aussi économiser de l'argent avec cette douce ambiance, accueillante et conviviale d’une bonne flambée !

Vos dimanches après-midi un peu gris deviendront tout de suite plus agréables avec une bonne tasse de chocolat chaud et un feu qui rougeoie dans le salon. 

Les poêles à bois peuvent s’adapter à toutes les décorations. Traditionnel, style maison de campagne, moderne? Le poêle peut garder son aspect authentique, rustique tandis qu’il se fera design dans un environnement contemporain. Vous pourriez même jouer les contrastes avec le mélange des genres.

Par ailleurs, côté écologie, la combustion du bois est très faible en CO² et reste un mode de chauffage respectueux pour l'environnement.  

Poêle à bois : un prix compris entre 600 et 6.000 €

Bûches ou pellets ? Il faut choisir le type d'alimentation que vous souhaitez et qu'il est nécessaire de stocker quelque part, mais aussi l'emplacement de votre futur poêle : au centre d'une pièce pour une diffusion 180 ° ou 360 ° de la chaleur ou contre un mur.

Si vous n'avez pas de conduit d'évacuation, il est nécessaire d'en installer un. Vous pouvez compter jusqu'à 30 % d'économie sur vos factures de chauffage en installant un poêle à bois !

Lorsque vous choisissez votre poêle à bois, certains appareils seront labellisés Flamme Verte. Ils ont un rendement supérieur à 70 %. Vous avez tout intérêt à vous orienter vers ces appareils. D'autant qu'ils assurent une émission de CO² inférieure ou égale à 0,3 %.

Choisir son poêle à bois : une puissance à calculer simplement

Pour calculer la puissance de chauffe nécessaire de votre poêle, vous devez appliquer la formule suivante : 

Puissance nécessaire = longueur de la pièce * largeur de la pièce * hauteur de la pièce * 40 = nombre de mètres cubes de votre pièce * 40

Pour une pièce isolée correctement? vous aurez la puissance moyenne en watts nécessaire. Le résultat est à ajuster Selon la région et l'altitude. 

Installer votre poêle à bois : faites évacuer la fumée et protégez le sol des cendres

Il est obligatoire d'avoir une évacuation des fumées. Tandis qu'en rénovation, il est possible d'avoir un conduit horizontal en fonction des modèles de poêles, en construction, le conduit vertical est obligatoire!

N'oubliez pas la protection de votre sol : selon la distance au sol de votre poêle, des cendres encore chaudes peuvent tomber accidentellement. Il est donc nécessaire d'installer ce que l'on appelle une plaque de sol. Il existe aussi un équivalent pour protéger le mur. Il faut compter entre 50 et 150 € pour ces protections

La position de votre poêle doit respecter certaines distances, l'installation doit être faite par un professionnel qualifié RGE, pour des mesures de sécurité, mais aussi pour pouvoir prétendre aux subventions de l'État.

 

Bien choisir son bois de chauffage : testez l'humidité

Si l'usage d'un chauffage bois permet de réduire les dépenses et la production de CO², il faut cependant respecter certains éléments. En effet, utiliser du bois vert ramènerait à zéro vos efforts pour la planète !

En se consumant, le bois humide produit moins énergie, encrasse les tuyaux, dégage plus de fumées nocives et entraîne plus de frais d'entretien.

Il est important de sélectionner un bois bien sec. Votre fournisseur contrôle normalement l'humidité du bois livré, vous pouvez également investir dans un testeur d'humidité pour bois qui vous coûtera une trentaine d'euros.

 

Quel entretien pour un poêle à bois ? 

Le ramonage est obligatoire pour votre sécurité, mais aussi pour la performance de votre appareil. En cas de sinistre, votre assurance vous réclamera les attestations de ramonage fournies par le professionnel. L'entretien de votre poêle à bois doit être régulier :

  • Nettoyage de la vitre, du cendrier, du brasier et du réservoir.

Pour les appareils à bûches, laissez un fond de cendre dans le cendrier pour assurer un bon tirage et une bonne combustion du bois.

Une révision annuelle est importante pour que votre poêle continue d’être performant !

 

 

 A vous les soirées cocooning devant le feu ;-)

 

Retour aux Actualités

4.5 / 5
48 avis clients Villas Club